Concepteur, Fabricant et Intégrateur

de machines automatisées

Voir toutes nos solutions
Demande de devis
Nous trouver

L’actualité de l’entreprise Hubert Metal

Hubert métal a conçu une machine de tri automatique à vision optique capable de détecter et d'évacuer les mauvaises herbes dans la mâche par reconnaissance de forme.

« C'était un pari. Car s'il est facile de repérer un morceau de plastique ou un insecte sur une ligne, il fallait réussir à trier le vert dans le vert », interpelle Jean-Yves Hubert. Mais rien d'impossible pour ce passionné de mécanique qui a repris l'entreprise familiale en 1987 et a répondu aux sollicitations de producteurs nantais pour qui il travaillait déjà. « Depuis quelques années les producteurs n'ont plus le droit d'utiliser de produits phytosanitaires dans les parcelles. Ils ont donc des mauvaises herbes qui poussent. Et s'ils s'étaient équipés en machines de tri, ces dernières n'étaient pas adaptées pour traiter spécifiquement la mâche. Difficile en effet d'identifier une mauvaise herbe qui a la même couleur que la mâche sur un tapis roulant. Donc le tri se faisait de manière manuelle », confie Jean-Yves Hubert.

Après deux ans de développement, 400 k€ investis, et un prototype en test depuis un an au sein de la société Qualinantes, le résultat est plus que probant. Hubert Métal vient d'ailleurs de vendre sa deuxième machine capable de trier 2 tonnes de mâche à l'heure. « La plus grande difficulté a été de réussir à bien séparer les brins de mâche en amont de la chaîne de tri pour bien les présenter sous les caméras. Mais nous connaissions déjà le produit et ses spécificités », souligne Jean-Yves Hubert.

Sur ce projet, Hubert Métal, qui a bénéficié du soutien d'Oséo (Bpifrance), a travaillé en partenariat étroit avec la société Visio Nerf à Nuaillé (49). Son dirigeant espère maintenant déployer ce savoir-faire à d'autres produits. « Nos recherches nous ouvrent d'autres portes dans le tri des légumes. »



Repères

Siège : Saint-Berthevin (53)

Activité : fabricant de machines spéciales pour l'agroalimentaire

CA 2013 : 1,5 M€

Effectif : 8 salariés

Dirigeant : Jean-Yves Hubert




Les robots polyarticulés sont plus abordables et deviennent également amortissables pour les coopératives ou les usines n’ayant qu’une ligne de production. Quelque soit la taille de votre ligne de production, la palettisation reste un poste pénible.

Début 2016, nous avons installé un robot palettiseur économique pour la palettisation de caisses de poireaux. Hubert Métal a développé et fabriqué 1 nouveau préhenseur polyvalent permettant de palettiser des caisses plastiques et des cageots bois. Ce préhenseur est intégré avec 1 robot KUKA de palettisation.

La cadence le permettant, ce préhenseur prend les caisses 1 par 1 ce qui le rend plus économique.

Ce préhenseur mono-caisse est également équipé d’une reconnaissance du sens des caisses plastiques afin d’orienter la caisse dans le sens nécessaire à la palettisation.


Robot de palettisation caisses de légumes Robot de palettisation caisses de légumes

ROBOT PALETTISATION POIREAUX